PUBLICITÉ

Cheick Oumar Sissoko : Amnésie ou règlement de comptes ?

Depuis le coup d’Eta militaire perpétré par le CNRDRE, le 22 mars dernier, l’ancien ministre de la Culture, sous le premier mandat d’ATT, Cheick Oumar Sissoko, a, soudainement, retrouvé sa langue. De condamnation en condamnation, il traite son ancien patron de tous les noms d’oiseaux.

«En réponse au processus violent de domination et d’oppression du peuple (ndlr: par ATT), un coup d’Etat peut parfaitement se justifier… On envoyait les gens à la boucherie, sans compter les problèmes sociaux qui minaient le Mali. Le président ATT ne gérait plus grand chose… Nous n’avons donc pas été surpris par ce qui s’est passé. On nous enlevé l’inquiétude qui était dans l’air et qui allait nous mener à des atrocités, comme en 1991» soutenu Cheick Oumar Sissoko.

Bizarre, bizarre pour celui qui, des années durant, a géré le Mali avec ATT. Mais l’ancien ministre a certainement oublié que c’est suite, entre autres, au feuilleton de l’Opéra du Sahel, émaillé par des révélations de malversations financières, qu’il a quitté le gouvernement. Comme quoi, en politique, le plus grand service que l’on puisse attendre de ceux qui veulent régler leurs comptes est bien l’ingratitude.

Paul Mben