PUBLICITÉ

Recevez. les dernières nouvelles sportives

Le Mali s’incline avec tous les honneurs face aux États-Unis en finale de la Coupe du monde des U19

Après avoir tenu la cadence pendant au moins trois quarts temps, le Mali s'est incliné ce dimanche à Héraklion Arena avec tous les honneurs contre les États-Unis (93-79), sextuples champions du monde en finale de la coupe du monde FIBA des moins de 19 ans.

Les américains remportent ainsi leur huitième médaille d’or mondiale, tandis que le Mali vice-champion du monde, remporte sa première médaille d’argent, et devient le premier pays africain de l’histoire à inscrire son nom dans le palmarès d’une coupe du monde FIBA toutes catégories confondues. A noter particulièrement un arbitrage scandaleux, ce dont on redoutait depuis quelques jours s’est produit ce soir face à des américains ultra protégés. A défaut d’être élu MVP du tournoi, ce qui serait logique, Oumar Ballo et son compatriote Siriman Kanouté ont été nommé dans le All-Star Five de la compétition aux côtés des américains Reggie Perry (MVP), Tyrese Haliburton et du français Joel Ayayi.

Opposés aux américains grands favoris pour un huitième titre mondial et ultra protégés par un arbitrage acquis à leur cause, les Aiglons du Mali n’ont pas démérité ce dimanche en terre grecque. Pendant les premiers deux quarts temps, les hommes du coach Alhadji Dicko ont donné du fil à retordre aux États-Unis, menant jusqu’à huit points dans les dix premières minutes (11-3). Malgré le réveil des américains dans le second quart, les maliens n’ont pas abdiqué, et ont répondu aux nombreux assauts de leurs adversaires. Les États-unis réussissent à passer devant de justesse sur un tir à trois-points à 20 secondes de la pause (42-40).

Au retour des vestiaires, les américains comme à leur habitude, viennent avec de nouvelles intentions, et profitent du relâchement des Aiglons pour creuser l’écart en s’offrant un matelas de 14 points (54-40).

Dominés des deux côtés du terrain, les maliens ne parviennent pas à recoller au score, laissant les américains dérouler leur jeu rapide, notamment à travers des contres attaques, alley-oops dans le dos de la défense.

Dans le quatrième quart temps, le Mali se réveille donne à nouveau du répondant aux américains (78-64) complètement déchaînés. Les six dernières minutes de la rencontre vont être une démonstration à sens unique des américains, mais les Aiglons refusent de renoncer, et parviennent même à revenir à neuf points (82-77) à 3 minutes du son de la sirène.

Le match est complètement relancé, et les américains pour la première fois dans la compétition sont sérieusement bousculés par des maliens qui ne lâchent rien. Les trois dernières minutes vont être tout sauf du repos pour les américains, qui souffrent dans la peinture face à des américains remontés à bloc. A 1.17 minutes, les États-unis ne mènent que de neuf points (88-79), mais les Aiglons au bout de leur souffle, finissent par tomber les armes en mains dans un Héraklion Arena complètement sous le charme.

Les Américains s’imposent finalement sur le score de 93-79 et remportent leur huitième titre mondial U19. Les Aiglons vice-champions du monde, remportent la médaille d’argent et entrent définitivement dans l’histoire, devant le premier pays africain à avoir atteint ce niveau toutes catégories confondues. Jamais dans l’histoire une équipe africaine n’a aussi tenu tête aux États-Unis en basketball, mais c’est désormais du passé, car le Mali vient de le faire brillamment.

Le match est complètement relancé, et les américains pour la première fois dans la compétition sont sérieusement bousculés par des maliens qui ne lâchent rien. Les trois dernières minutes vont être tout sauf du repos pour les américains, qui souffrent dans la peinture face à des américains remontés à bloc. A 1.17 minutes, les États-unis ne mènent que de neuf points (88-79), mais les Aiglons au bout de leur souffle, finissent par tomber les armes en mains dans un Héraklion Arena complètement sous le charme.

Les Américains s’imposent finalement sur le score de 93-79 et remportent leur huitième titre mondial U19. Les Aiglons vice-champions du monde, remportent la médaille d’argent et entrent définitivement dans l’histoire, devant le premier pays africain à avoir atteint ce niveau toutes catégories confondues. Jamais dans l’histoire une équipe africaine n’a aussi tenu tête aux États-Unis en basketball, mais c’est désormais du passé, car le Mali vient de le faire brillamment.

Le match est complètement relancé, et les américains pour la première fois dans la compétition sont sérieusement bousculés par des maliens qui ne lâchent rien. Les trois dernières minutes vont être tout sauf du repos pour les américains, qui souffrent dans la peinture face à des américains remontés à bloc. A 1.17 minutes, les États-unis ne mènent que de neuf points (88-79), mais les Aiglons au bout de leur souffle, finissent par tomber les armes en mains dans un Héraklion Arena complètement sous le charme.

Les Américains s’imposent finalement sur le score de 93-79 et remportent leur huitième titre mondial U19. Les Aiglons vice-champions du monde, remportent la médaille d’argent et entrent définitivement dans l’histoire, devant le premier pays africain à avoir atteint ce niveau toutes catégories confondues. Jamais dans l’histoire une équipe africaine n’a aussi tenu tête aux États-Unis en basketball, mais c’est désormais du passé, car le Mali vient de le faire brillamment.

Au-delà de cette défaite en finale, c’est un immense accomplissement pour le Mali qui a longtemps misé dans la formation des jeunes avec cette très belle génération, championne d’Afrique des U16 et U18, et aujourd’hui vice-championne du monde FIBA U19. C’est un exemple à suivre pour tous les pays africains, car à travers ce parcours historique des Aiglons, on peut se dire si l’afrique se donne les moyens et si elle est mieux organisée, elle peut dominer le basketball mondial.

Encore monstrueux ce soir, Oumar Ballo a frôlé le double-double avec 15 points, 7 rebonds et 3 contres pour 16 d’évaluation. En sortie de banc, Martin Diakité a répondu avec 12 points et 5 passes décisives. Siriman Kanoute inscrit 16 points. Le duo Hassan Drame et Abdoul Karim Coulibaly signe chacun 17 points. Hassan Drame complète sa ligne de Stats avec 9 rebonds, 4 passes, 2 contres et 5 interceptions pour 22 d’évaluation. L’arrière passé par Our Savior New American School a été le meilleur malien ce soir.

Attendu comme le MVP, Oumar Ballo a été finalement élu dans le All-Star Five de la compétition aux côtés de son partenaire Siriman Kanoute, des américains Reggie Perry (MVP), Tyrese Haliburton et du français Joel Ayayi.

Plus d’infos à venir…