PUBLICITÉ

Cheick Oumar SISSOKO: Le héros rattrapé par ses tourments ou le vindicatif au fond de culotte troué

L’homme de culture aura fait naufrage dans la politique par le biais d’une compromission. Formé dans les légions communistes de l’ULTGK (Union de lutte Tiémoko Garan kouyaté) Cheick Oumar Sissoko a été un très respecté acteur du Mouvement démocratique jusqu’à son divorce d’avec SADI.

En effet, l’homme, est et demeure un « rouge », qui transpire la vengeance. Ce n’est pas le Dr Oumar Maiko qui dira le Contraire.

Depuis son échec à faire OPA sur le réseau des radios Kayira, Cheick Oumar Sissoko est tombé dans un délire de vengeance contre tout le monde. Car pour lui, tout le monde est coupable. Depuis il ne rêve que de vengeance ; et il ne recule devant rien pour s’en donner les moyens. Les moyens d’où lui viennent-ils ?

Il faut désespérer du Mali quand on voit que les anciens trouvent toujours les moyens de se refaire une nouvelle virginité pour ne jamais quitter la scène politique, qui procure tous les avantages. Il faut encore plus désespérer quand des hommes politiques, acteurs majeurs du Mouvement démocratique, s’alignent derrière un homme religieux représentant spécial des terroristes Amadou Kouffa et Iyad ag Ghaly pour prétendre chercher le pouvoir dans un Etat démocratique et laïc.

M. Cheick Oumar Sissoko a-t-il perdu la tête à force de misère au point de renier toutes les valeurs qu’il a reçues et qui ont fondées sa personnalité et que lui-même a transmis au moins à une génération ? Même si ce n’est pas le cas, il n’en est pas loin quand on voit la hargne de sa charge contre le président de la République on eut dit un teigneux aigrefin à qui on a retiré la matière de son forfait.

Un homme supposé avoir participé à l’avènement de la démocratie, peut-il se compromettre à ce niveau en marchant avec des enfants pour vouloir aller déloger le président de sa résidence. A-t-il perdu la foi en la démocratie qui lui a permis d’exercer le pouvoir un moment de l’histoire de ce pays et de le perdre un autre ?

Non Cheick Oumar, la démocratie ce sont des règles établies par le peuple du Mali qui a versé le sang pour ce faire. Ayez du respect pour ces martyrs dont le sang rouge fumant dans les rues de Bamako a permis d’écrire la Constitution d’aujourd’hui. Non Cheick Oumar, défaisiez-vous de la haine qui ressort de vos propos comme si le président de la République vous avait empêché d’obtenir votre prix de pain. Ce n’est pas IBK qui a tranché, c’est la justice qui a estimé que vous n’êtes pas le propriétaire des radios Kayira.

Si aujourd’hui, la SADI vous a échappé, la faute ne peut être imputée au président qui ne dirige aucun parti politique d’ailleurs. Posez-vous la question pourquoi avoir perdu les rênes d’un parti sorti de vos entrailles ? Ceux qui ont suivi de près les péripéties de votre divorce avec la SADI raconteront à la postérité les détails le moment venu, mais il vous incombe avant cela, de vous poser les vraies questions.

Êtes-vous devenu si insignifiant au point de vous jeter corps et âme dans les bras d’un sulfureux leader religieux pour sortir du bois ? Tout est bon en politique pour faire parler de soi, vous avez réussi à revenir sur la scène, mais la manière est indécente pour un homme comme vous, qui a ce passé politique et culturel. Justement parlons-en ! Les films ne vous rapportent plus rien, ou votre inspiration a-t-elle tari ? Que ce soit l’un ou l’autre, la manière n’y est pas.

Pour nous qui suivons votre carrière politique, on en rit en vous entendant dénoncer la corruption. Avez-vous piqué une amnésie au point d’oublier l’opéra du Sahel ? Le seul gros projet qu’on retient de votre passage chaotique au ministère de la Culture sous le Président ATT, est bien ce financement de plus de 700 millions de la fondation Prince Clause et de la coopération hollandaise.
Pour mieux partager le gâteau, qu’avez-vous fait qu’un brigandage insolent consistant à recruter votre neveu et homonyme de votre père Sirafily, votre ami sénégalais Pape M’Baye Sène et votre assistante de Kora Films Alima Ba, petite amie de votre ami. Même Alima, assistante touchait un salaire plus élevé que celui des cadres supérieurs de votre département.
Vous, le patriote a-t-il manqué de sens du pays, pour aller chercher un étranger pour diriger un projet d’une telle importance ? On se souvient que parce qu’il ne voulait pas cautionner votre cleptomanie, vous avez voulu limoger votre DFM mais que le président ATT avait compris le manège alors et vous avait opposé un niet. Vous avez à travers ce projet créé un vrai « Nyamanton » au sein du ministère… comme quoi, ce n’est pas qu’au cinéma que cela se passe. On pourrait dire que le dossier est clos ; mais de quelle manière !

Malgré tout ce qu’ATT a fait pour vous, et mieux … pour même taire ce scandale qui a failli vous emporter, vous avez aussitôt tourné la veste pour être parmi les premiers à soutenir le putsch dans une ingratitude qui se passe de commentaire.

Cheick Oumar Sissoko, expliquez-nous pourquoi vous évitez L’Europe et notamment la France ? Il semble qu’il y a des choses que vous taisez. Bon, on n’insinue rien mais juste qu’on ne comprend pas que vous évitez

La Rédaction.