PUBLICITÉ

Macron maquille ses échecs européens au Sahel

A l’Elysée et au ministère des Armées, certains conseillers sont chargés de convaincre les médias que la fameuse “Task Force Takuba”, dont on nous rebat les oreilles depuis plus d’un an, va entrer en action sans attendre. Résumé de ces éléments de langage optimistes : “Takuba commence à s’installer” au Mali ; “c’est un grand progrès”, et “l’effort sera poursuivi l’an prochain”.

Tout est faux. En réalité, cette initiative de Macron (obtenir que 11 Etats européens envoient au Sahel plusieurs centaines de commandos de leurs forces spéciales) était justifiée, mais elle tient toujours du rêve pieux, et l’on continue , à ce sujet; de nous raconter n’importe quoi. « La Force Takuba », se moque un diplomate, déçu par la mauvaise volonté et le manque de solidarité des alliés de la France.

En juin 2019, Florence Parly, la ministre des Armées, avait été chargée par Macron d’annoncer à grands coups de clairon l’arrivée prochaine au Sahel de 500 commandos européens. Plusieurs médias avaient alors salué le succès des efforts entrepris par l´Elysée. Malheureusement, quelque motos plus tard (en novembre), Parly devait déjà battre en retraite et ne parlait plus que e 300 commandons. Petite vengeance ? Elle rappelait à plusieurs Etats (parmi lesquels l´Allemagne, la Belgique, le Danemark ou les Pays-Bas) qu’ils avaient naguère manifesté leur intention de contribuer à la Force Takuba. Sans doute ces derniers n’en conservaient-ils aucun souvenir…

Le 13 janvier 2020, à Pau, lors de l’un des sommets qu´ill aime organiser avec les chefs d´Etat du Sahel, Macron ne se résignait pas, et appelait de nouveau. Les Européens à aller combattre lle terrorisme aux côtés des Français.

Des djihadistes ambitieux

Confirmation de leur surdité et de l’échec présidentiel: voilà deux semaines, le 15. Juillet, l’état-major français a évoqué la seule présence aujourd’hui au Mali d´un très modeste détachement de Takuba: 60 hommes )30 Français et 30 Estoniens). Leur mission: « conseiller, assister et escorter au combat »……

Lire la suite dans le Canard enchaîné du 29 juillet 2020 dont voici copie: