PUBLICITÉ

Mali : Acculé de tout part, le mouvement de contestation, M5-RFP obligé de changer de stratégie

Le Mouvement semble craindre de se mettre l’opinion à dos. Ses militants évitent les clashs avec les forces de sécurité et optent pour des opérations par petits groupes, dans les services publics

Après la trêve de la Tabaski, le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a repris ses opérations de désobéissance civile le lundi dernier dans plusieurs localités du pays.
L’annonce de la reprise de la désobéissance civile a créé une véritable psychose chez bon nombre de travailleurs qui n’ont pu se rendre à leurs services lundi, par crainte des violences. Mais il y a plus de peur que de mal depuis le début de la semaine.

Il faut signaler que vu les nombreux cas de vandalisme et autres entraves à la circulation que les populations ont subis lors des premiers jours des troubles, le M5-RFP a changé de stratégie pour éviter que l’opinion ne se retourne contre lui.

Sa nouvelle stratégie consiste en des actions sporadiques menées par des équipes mobiles devant certains services publics. Par petits groupes à motos, des jeunes se rendent dans les services étatiques où ils demandent aux travailleurs de rentrer chez eux. C’est le cas au niveau des mairies et des centres des impôts des communes I, II, VI.

À ces endroits, les contestataires ont réussi à perturber le travail de l’administration. Selon des sources proches du M5-RFP, les jeunes ont aussi perturbé le travail à Kati, précisément au niveau du poste de péage, de la mairie, des bureaux des douanes et des impôts. Hier, la journée a été relativement calme à Bamako.

Il faut signaler que depuis la reprise des manifestations, les trois ponts reliant les deux rives de Bamako sont ouverts à la circulation. De la route de Yirimadio au rond-point de la Tour de l’Afrique en longeant l’avenue de l’OUA jusqu’au pont des Martyrs à Badalabougou, aucun signe de manifestations n’est visible.

Sur les principales artères de la ville, les usagers de la route peuvent circuler normalement. La fluidité de la circulation est peut-être due au fait que de nombreuses personnes sont parties fêter dans leurs localités d’origine.

Une remarque de taille : la présence des forces de l’ordre dans presque tous les endroits stratégiques des six communes de la capitale a dissuadé les entraves à la circulation.

En plus des opérations coups de poing dans les services publics et parapublics, le mouvement semble vouloir renouer avec les rassemblements de masse.

À l’issue de la réunion extraordinaire de son comité stratégique, tenue mardi dernier, des dirigeants ont annoncé le dépôt d’une plainte auprès des juridictions nationales pour faire la lumière sur les événements du 10 juillet et jours suivants.

Une autre plainte est en voie d’être déposée auprès de la Cour pénale internationale. Aussi, les leaders du M5-RFP ont annoncé la convocation pour le mardi 11 août prochain d’un grand rassemblement, ainsi que l’édition d’un livre blanc sur l’épopée du M5-RFP.
Le mouvement prévient que la désobéissance civile va se poursuivre sous des formes intelligentes et diverses afin de maintenir la pression sur le pouvoir.

 

Dieudonné DIAMA