PUBLICITÉ

Boubou Cissé ou la face cachée du POPULISME – nommé conseiller à la Primature, en cachette, Bamoussa Touré démissionne avec tambours et trompettes !

L´une des raisons de l´inefficacité de certaines institutions de la République serait-elle le fait qu´elles soient remplies de personnes trop âgées pour être productives ? En tout cas, nous sommes tenté de le penser en nous penchant sur le cas de la Primature, sous la haute direction de Boubou Cissé qui arrivé jeune aux affaires, a pris des attitudes de vieillard avec l´âge et l´ambition: ne dit-on pas que l´appétit vient en mangeant ?

Aux affaires, puisse que l´appétit vient en mangeant, l´économiste Boubou Cissé s´est découvert une âme de politique.

Pour atteindre donc ses objectifs, il a commencé à ratisser large pour se construit la base politique qu´il n´a pas. C´est donc de cet état de fait que les attitudes populistes sont apparues chez celui qui a privé les opérateurs économiques nationaux de leur dû, alors qu´il était le locataire de l´hôtel des finances.

Populiste ?

Oui, sinon comment expliquer que, sur la pointe des pieds, le doyen d´âge Mamadou Bamou Touré, est arrivé au poste de Conseiller Spécial au cabinet du Premier minsitre ?

Ne dit-on pas que l´une des raisons pour lesquelles la retraite existe, c´est parce qu´avec l´âge l´on devient moins productif ?

Pourquoi donc Sir Boubou Cissé, en quête de rendement se ferait entourer de personnalités plus proches de l´invalidité, que que la productivité qu´impose la vie ?

La raison est toute trouvée: l´homme cherche à se construire une notoriété et une base pour son ambition électoraliste, qui est désormais un secret de polichinelle.

À malin, malin et demi

Populiste, il était loin de se douter que le vieil renard de Bamoussa Touré a plus d´un tour dans son sac !

Sentant, l´embarcation de la Primature tanguer, et pour préserver sa légitimité sociétale, Mamadou Bamou Touré, plus connu sous le nom de BAMOUSSA TOURE, qui est arrivé sur la pointe des pieds au poste de Conseiller Spécial, vient de claquer la porte au nez de la prétention de Boubou Cissé, avec tambours et trompettes.

Notre Rédaction a reçu copie de sa lettre de démission datée du 17 juillet 2020 et du Décret No 2020-0329/PM-RM du 28 juillet 2020, portant abrogation partielle du décret No 2018-0090/PM-RM du 02 février 2018 portant nomination au cabinet du Premier ministre.

Lisez plutôt !