PUBLICITÉ

Révélations sur la chute du Président malien Ibrahim Boubacar Keita dit IBK: comment le Général Diawara a été trahi, IBK et Karim blanchis par les enquêtes

Lors de sa traditionnelle émission dénommée « MIROIR», le journaliste M. Abdoul Niang a fait des révélations fracassantes sur une série événements qui se sont succédés dans notre pays notamment le rapport très tendu entre l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga et le Général de division Moussa Diawara ex patron de la Sécurité d’État, les acteurs impliqués au coup d’État du 18 Août 2020, et les dossiers de détournements concernant les achats de l’avion présidentiel ainsi que les équipements militaires.

Dans le souci de mieux édifier la lanterne des maliens dans ces affaires, nous avons mené des investigations et des recoupements afin de vous révéler les vraies informations.

LES RAISONS DE L’INIMITIÉ ENTRE SBM ET LE GÉNÉRAL MOUSSA DIAWARA :

Selon nos investigations, il s’est avéré effectivement qu’il existait une inimitié sans précédent entre SBM et le Général Moussa Diawara que les maliens ignoraient et qu’il convient de rétablir les faits.

En effet, après sa nomination à la Primature comme Premier ministre, SBM voulait s’emparer par ruse de tous les leviers du pouvoir y compris le champ réservé au président de la République. Souvenez-vous que c’est lui qui avait imposé au Président IBK à travers les partenaires financiers le report des élections législatives en 2018 pour permettre à son Parti ASMA-CFP de s’implanter dans le pays en vue de contrôler l’Assemblée nationale pour isoler définitivement le président IBK.

Dans l’atteinte de son objectif, il fallait impérativement écarter de son chemin un homme qui serait sans nul doute un obstacle majeur, le Général de Division Moussa Diawara, un fidèle inconditionnel du président IBK.

C’est ainsi que SBM a mis en place des officines d’enfumages comme Africa- Kibaru en complicité avec Mamadou sinsi Coulibaly, Clément Dembelé et Adama Dramé le rédacteur en chef du journal le «SPHINX pour tenter de salir et déstabiliser le seul rempart du régime l’ex patron de la SE.

Profitant de la fête organisée à son domicile par son épouse à l’occasion de ses 50 ans, que cette officine entre dans la danse.

1. Contrairement aux dires du journaliste M. Abdoul Niang, les images ont été publiées pendant que Boubeye était PM. Mais c’est le fils de ce dernier Idrissa Maïga dit Idy qui a été le premier à balancer les vidéos sur les réseaux sociaux pour tenter de discréditer le Général Diawara.

Mais la tension s’est accrue entre les deux hommes après que l’ancien DG de la SE ait convaincu le Président IBK de limoger son ex PM après les manifestations du 05 Avril 2019 demandant son départ de la Primature pour préserver la stabilité du pays.

Depuis cette démission forcée et sentant l’étau se resserrer autour de lui dans les dossiers de l’achat de l’avion présidentiel et les équipements militaires que SBM s’est lancé dans une vaste manœuvre conspirationniste contre les Institutions du Pays pour empêcher à tout prix sa comparution devant les tribunaux.

LE PLAN DE DESTABILISATION MIS EN EXÉCUTION :

Selon M. Niang, pour s’extirper des filets de la justice, SBM amplifie son plan de déstabilisation des Institutions avec la complicité de Mamadou Sinsy Coulibaly ( son bras financier) et Clément Dembelé le crieur public à travers des histoires montées de toutes pièces en publiant une fausse liste des généraux soi-disant milliardaires établie sans aucune preuve au domicile de Clément Dembelé dont la cible principale n’était autre que l’ex patron de la SE.

Ensuite qu’il s’engouffre en sourdine dans les manifestations du M5-RFP enclenchées après les arrêts de la Cour constitutionnelle lors des élections législatives de 2020 pour en finir avec le régime. On se souvient encore de ses multiples rencontres nocturnes avec l’iman Mamoud Dicko pour tenter de l’influencer.

IBK ET KARIM NE SONT PAS IMPLIQUÉS DANS L’AFFAIRE DES ACHATS DE L’AVION PRÉSIDENTIEL ET DES ÉQUIPEMENTS MILITAIRES

Après les scandales concernant l’achat de l’avion présidentiel et les équipements militaires, il ressort que le procureur du Pôle économique M. Kassogue a clôturé l’instruction des dossiers dans lesquels figure le nom de SBM (mais ni IBK encore moins son fils Karim ne font partie du dossier) avant de les envoyer par-devant la Cour suprême, la plus haute juridiction de notre pays, qui aux dernières nouvelles s’apprêtait à saisir la nouvelle Assemblée nationale pour qu’elle autorise la poursuite judiciaire contre SBM auprès de la Haute Cour de Justice de la République. Mais il faut noter que le sieur Mamadou sinsi Coulibaly n’est pas cité dans ce dossier.

LES DEUX COUPS D’ÉTAT DU 18 AOÛT 2020 ?

Sans passé par le dos de la cuillère, M. Abdoul Niang accuse ouvertement l’ex Premier ministre SBM d’être impliqué dans le coup d’État perpétré contre le président IBK et affirme détenir toutes les preuves matérielles. Cette fois ci contrairement au dossier des avions, Mamadou sinsi Coulibaly fait partie des commanditaires du coup de force. En tout cas, tous les indices corroborent avec les affirmations de M. Niang.

En effet, il y a eu effectivement deux coups d’États le matin du 18 Août 2020. Le premier était diligenté par la bande civilo-militaire de la galaxie SBM. Le second est intervenu quelques heures plus tard par le Colonel Assimi Goïta et ses hommes pour changer la donne. Malgré cela, SBM et ses amis sont dans tous les organes de la Transition, c’est lui qui tire toutes les ficelles à travers son homme de main le Colonel Malick Daw Président du Conseil National de la Transition.

Mais le problème de SBM et compagnie c’est le manque de courage. Ils veulent faire mal sans s’assumer. Comme M. Niang défie SBM de le poursuivre au niveau de la justice, si toute fois ce dernier se sent diffamé, alors pourquoi perdre son temps dans des justifications mesquines.

Le mieux pour lui c’est de saisir la justice pour faire la lumière sur toutes ces l’affaires qui souillent son honneur d’homme politique tout court.

Une chose est sûre les Maliens ne sont pas dupes et aucune justification stérile ne pourra les convaincre sans passer par la case Dame justice.

Vivement la plainte de SBM ou la levée de son immunité par le CNT !

À suivre…

*Le Titre est de la rédaction.